Pub

Dernières news

Mr. Etienne TSHISEKEDI VISE PAR LA JUSTICE BELGE?

Les vraies raisons de la réouverture du dossier de l'assassinat d'un des père de l'indépendance congolaise.

Cinquante ans après l'assassinat de Mr Patrice LUMUMBA premier ministre de la république du Congo, la justice belge vient de rouvrir ce dossier. {jcomments on}
Qu'est ce qui a pu motiver cette décision, quand on sait qu'après avoir trainé les pieds ,les belges ont fini par reconnaître une responsabilité morale de leur royaume dans ce forfait.
Officiellement une plainte déposée par Roland LUMUMBA le fils du premier ministre assassiné est à la base de cette réouverture.
Mais à y regarder de près, une autre raison, la véritable apparaît en filigrane.
Il s'agit pour l'enquête« de permettre de punir la dizaine des belges encore vivant qui seraient impliqués dans ce crime mais également toute personne qui a été mêlée à cette histoire »
Quelles sont ces autres personnes qui serait mêlés à cette histoire visées par les belges?
Il s'agit à côté des agents de la CIA, principalement des congolais dont la plus part sont décédés. Surtout les commissaires généraux dont l'un Etienne TSHISEKEDI , gérait le ministère de l'intérieur et dont les déclarations au lendemain de l'assassinat ont réapparu avec redondance et comme par hasard dans certains forums et autres réseaux sociaux prisés par les congolais.
Ce point de vue est corroboré par Christophe MUZUNGU ambassadeur de la RDCongo à Brazzaville (l'autre Congo) et dont le père a été assassiné dans la foulée de celui de Mr P.E LUMUMBA. Il ne dit pas autres chose lorsqu'il déclare dans une interview accordée à Radio France Internationale(RFI),lorsqu'il réclame que l' enquête ouverte soit également étendue pour toutes les victimes(il est le président de l'association des enfants des victimes des ce genre d'assassinat) et que l'on poursuivent sans exclusive tous les coupables notamment les congolais qui ont participé à l'exécution de cette affaire dont les commissaires généraux vivant parmi les quels Mr TSHISEKEDI.
Si l'avocat belge du fils LUMUMBA a plaidé pour la réouverture de l'enquête le motif que les faits incriminés ont eu lieu pendant une période de guerre faisant rentrer ce crime dans la catégorie de crime de guerre, donc imprescriptible, ce qui peut mettre en branle les mécanismes de la compétence universelle de la justice belge, on ne puis s'empêcher de s'interroger sur la porté de cette disposition de la loi de ce royaume lorsqu'on connait comment elle a montré ses limites lorsqu'il s'est agit d'inculper le premier ministre israélien Ariel SHARON. C'était le cas aussi lorsqu'elle a pensé inculper Georges BUSH(ancien président des USA) pour avoir ordonné la guerre en Irak. Certaines sources ont même évoqué la menace de déplacement du siège de l'OTAN de Bruxelles vers une ville d'un autre pays, brandit par les américains. Quand on sait que l'OTAN est un gros employeur et pourvoyeur d'espèces sonnantes et trébuchantes pour l'économie du plat pays ,on comprend la reculade des belges en même temps qu'on imagine, les limites des velléités du législateur belge d'être le justicier du monde.

La justice à géométrie variable: lorsque la vérité des urnes dérange!

L'action actuelle ne s'entreprend pas par souci de justice. Il s'agit de barrer le chemin de la présidence à un homme dont le nationalisme et le patriotisme gêne des intérêt énorme des maffieux sur ce champs de minerais qu'est le Congo. Les prédateurs n'aiment pas les empêcheurs de piller en paix.
La vérité des urnes doit être mordicus étouffé et à n'importe quel prix. Si le sort de LUMUMBA intéressait les belges et les occidentaux, ils déploieraient plus de moyens sinon plus mais du moins autant qu'ils le font pour trouver l'auteur d'un attentat qui a couté la vie à un simple citoyen libanais Mr Raffic HARIRI(il n'était plus premier ministre ).Pour lui, on a nommé deux procureurs, crée un tribunal spécial, dépensé des millions.
Où était la justice belge lorsque des personnes ont expliqué avec fierté comment LUMUMBA a été exécuté à telle enseigne que l'une des personnes a brandit son « trophée » la dent de l'illustre disparu?

Si Belgique ne veut pas perdre sa crédibilité et être accusée de mener une cabale contre un homme que beaucoup de Congolais ont élu comme président, elle doit manier ce dossier avec équité et justice, en traitant tous les protagonistes de la même façon.
Et quid des massacrent génocidaire que roi Léopold II des belges a perpétré au Congo (Etat indépendant du Congo et Congo belge)qui ne sont pas prescrit?
Ils faudrait regarder aussi dans cette direction quitte à ouvrir la boîte de pandore!

Pour EDTV/Kerwin NKIERE MAYIZO(Paris, France)

Nos partenaires