Pub

Dernières news

Partager

LES AVOCATS BOYCOTTENT L' AUDIENCE ET EXIGENT LE RESPECT DE LA PRESSE 

Procès Kamuina Nsapu: la contradiction engendre le blocage de la séance 

Après la 3 ème  séance du procès Kamuina Nsapu publié par le Juge Président comme un procès pédagogique et publique, la séance d'aujourd'hui 27 décembre 2017 prend une allure contraire.

  C'était au cours de la cérémonie publique à Ndolo que tous les médias privés se sont trouvés interdits de faire leur travail traditionnel. 

Il sied de marquer le point sur la manière dont tout à pris feu. Le Juge président ayant pris parole, suspend l'accès aux images, pour le compte des médias privés. Cela s'est passé dès lors que la réaction des prévenus voulaient débuter.

Notons que sur la liste des médias interdits, la Radio Télévision Nationale Congolaise est le seul à avoir reçu  l'autorisation. 

"Cette mesure vise certainement un objectif en faveur de la Kabilie. Nous et nos clients n'accepterons pas de continuer cette audience aussi longtemps qu'elle est dors et déjà déclarée publique", ont déclaré avec fureur Maitres Jacqueman Shabani et Sylvain Mutombo, Avocats des prévenus. 

De ce fait,  un des Représentants de la République pense que cette interdiction est juridique.  Pour lui, la liberté d'expression n'est pas à confondre avec une interdiction  car, notre Loi fondamentale prévoit des mesures, relevant du pouvoir discrétionnaire du Juge Président,  d'autoriser que la séance soit photographiée, filmée ou pas.

 

"Le Président n'a pas torpillé la liberté de la presse. Nulle part est écrit que la presse doit entrer et filmer partout.  Sinon, même dans nos chambres à coucher,  la presse nous aurait accompagné ",  a argumenté un des Représentants de la République au procès. 

Quant à  la partie civile, la séance peut être suspendue et reprise après un jour, soit le jeudi 28 décembre prochain. 

Mais pour les prévenus,  chacun à son tour, il faudrait deux semaines afin de reprendre les séances au tribunal.  "Nous ne parlerons pas sans la présence de nos Avocats  moins encore des médias privés ", ont-ils déclaré à tour de rôle. 

Le Président, quant à  lui, la poile doit être coupée en deux. "Pas un jour ni deux semaines mais plutôt une semaine. En prenant en compte les demandes des prévenus ", a tranché le Juge Président.

Par ailleuirs, l'article 231 du code judiciaire militaire est au cœur de l'incompréhension à Ndolo.

L'audience devant fixer l'opinion tant interne qu'externe sur les présumés détenus qualifié de Kamwina Nsapu a été reporté sine die.

Après l'annonce du Président du tribunal de Ndolo interdisant la presse privée de filmer  ce procès au détriment de la Rtnc n'a pas enchanté les avocats des détenus qui ont suspendu leur audience tout en clamant haut et fort le respect et la liberté de la presse.  Qui d'après maître Shabani, l'avocat de Gecko Beya a fustigé cette façon de proceder.  " La Rtnc ne donne pas l'exactitude des faits car les commentaires des certains journalistes laissent à désirer"   a-t-il conclu au micro d' Edtv.

Le Ministère public a estimé que le président du Tribunal a raison. Car, l'article 231 du code judiciaire militaire stipule qu'il est défendu de filmer et de photographier aucours d'un procès public sauf l'autorisation expresse du Président du tribunal. Et, affirme -t-il que cet incident du au retrait des avocats des prévenus est fondé voire juridique.

 LA REDACTION EDTV

 

Partager

Nos partenaires