Pub

Dernières news

 

 La mise en œuvre de l’accord issu du dialogue politique de la Cité de l’UA à Kinshasa piétine. La plupart des délais consignés dans ce document ne sont pas respectés. 43 jours après la signature de cet accord, le Premier ministre nommé n’a toujours pas formé le gouvernement d’union nationale. Le comité de suivi de l’accord n’est pas encore installé.

Selon l’article 17 de cet accord, les parties prenantes au dialogue se sont accordées qu’il serait procédé, dans les 21 jours de la signature de l’accord, à la formation d’un gouvernement d’union nationale. Plus d’un mois après la signature de cet accord, le premier ministre nommé continue les consultations pour la formation du gouvernement.

La Majorité présidentielle  (MP) soutient que la mise en œuvre de l’accord a été déjà amorcée par le chef de l’Etat, avec la nomination d’un Premier ministre.

Deux femmes accusées de vouloir créer l'insécurité ont été publiquement lynchées et brûlées vives, mercredi 24 août 2016  par une foule en proie à la paranoïa. 

Deux femmes supposément Hutu ont été traînées hors d'un minibus, lynchées et brûlées vives par une foule dans la ville de Butembo à l'est de la République démocratique du Congo, a déclaré le maire de la ville à l'agence Reuters. Plus d'une semaine après le massacre de Beni qui a tué environ 50 personnes, les deux victimes étaient soupçonnées d'être venues créer l'insécurité. 

 

Comment la RDC a secrètement violé son propre moratoire sur l'attribution de nouvelles concessions forestières

Une enquête de Greenpeace Afrique révèle que le gouvernement congolais a accordé en 2015 trois concessions d'une surface totale de 650.000 ha violant ainsi le moratoire qu'il a lui-même mis en place en 2002 sur l'attribution de nouveaux titres d'exploitation forestière.

 

KINSHASA, République Démocratique du Congo, 12 juillet 2016/ -- Une enquête de Greenpeace Afrique (http://www.greenpeace.org/africa/fr) révèle que le gouvernement congolais a accordé en 2015 trois concessions d'une surface totale de 650.000 ha  à la Société la Millénaire Forestière SARL (SOMIFOR) dans les provinces de l'Equateur et de la Tshuapa, ainsi qu'à la société la Forestière pour le Développement du Congo SARL (FODECO) dans la province de la Tshopo, violant ainsi le moratoire qu'il a lui-même mis en place en 2002 sur l'attribution de nouveaux titres  d'exploitation forestière.

VA-T-ON VERS LE VOTE ELECTRONIQUE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO ?

Leader mondial de la sécurité numérique, a remporté un appel d'offres international émis par la CENI, la Commission électorale nationale indépendante de la République démocratique du Congo (RDC). Dans le cadre de la modernisation du registre électoral national, quelque 22 000 kits portables d'enregistrement biométrique des électeurs seront livrés. Les stations mobiles d'enrôlement Coesys de Gemalto permettront aux 18 000 centres d'inscription de saisir rapidement portraits numériques, empreintes digitales et signature des citoyens, puis d'émettre instantanément des cartes d'électeurs personnalisées en vue des prochaines élections nationales. Gemalto formera également les instructeurs de la CENI et assurera maintenance et assistance tout au long du projet d'inscription des électeurs, l'un des plus importants à ce jour.

Sous-catégories

Nos partenaires