Pub

Dernières news

Le 24 avril 1990, à ce jour, il y a 26 ans déjà que feu le Marechal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Zabanga prononçait à La Cité du parti de la N’Sele son fameux discours dit de démocratisation. Que de l’eau qui a coulé sous le pont de cette pseudo démocratisation dont le peuple congolais jadis zaïrianisé n’aura salué et vu que de loin. De 1990 jusqu’à sa fuite en 1997 devant les troupes rwandaises de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (Afdl)  de la marionnette Laurent-Désiré Kabila, Mobutu aura tout fait pour conserver sa chose : son pouvoir pour le pouvoir. Et ce, même sur des cadavres tellement le pays allait très mal. 26 ans après, les choses n’ont guerre changé sous le règne du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (Pprd) du généralissime Joseph Kabila qui tient d’une main ferme un pouvoir hérité de l’assassinat de Mzé Kabila en janvier 2001. 

Le discours du 24 avril 1990 et la tenue des Assises de la Conférence Nationale Souveraine (CNS) qui s’en suivra relevaient d'un constat : le Peuple ne communiait plus avec le système politique monopartite en vigueur dans le pays car il ne s'y reconnaissait plus. Ne s'identifiant plus à lui, il refusait de continuer à lui apporter son adhésion. Prudent, Mobutu lui-même n'avait pas manqué de flairer la grogne qui montait déjà des profondeurs abyssales de son vaste pays, intuition de fauve sans doute. Il n'était pas «grand léopard» pour rien !  

Ainsi, les «Consultations Populaires» organisées en 1990 du 27 janvier au 27 mars à travers le pays répondaient certes à des pressions internationales suscitées par la Perestroïka soviétique, mais surtout par la grogne intérieure du Peuple congolais qui ne cessait de monter. 

Le Canada émet une déclaration sur l'investiture du président de la République du Congo.

Le Canada déplore le processus électoral irrégulier qui a mené à l'investiture aujourd'hui de M. Denis Sassou Nguesso

TORONTO, Canada, 17 avril 2016/ -- Le ministre des Affaires étrangères, l'honorable Stéphane Dion, et la ministre du Développement international et de la Francophonie, l'honorable Marie-Claude Bibeau, ont fait aujourd'hui la déclaration suivante :

Attaques criminelles contre les populations civiles en République du Congo. Les Français doivent savoir. Le gouvernement doit sortir du silence. 

Monsieur le Président de la République,

Le 4 avril 2016, falsifiant comme d’habitude le résultat des urnes, la Cour constitutionnelle de la République du Congo, aux ordres, valide la réélection à la Présidence de la République du candidat Denis Sassou Nguesso, au pouvoir depuis 32 ans. Préparé à ce coup d’État électoral, cette fois, le peuple congolais est prêt à amplifier sa résistance pacifique et à poursuivre sa désobéissance civile. La réponse du système militaro-politique congolais est également prête depuis des mois. Elle consiste à désigner le sud de la ville et du pays comme foyers d’invisibles et insaisissables ennemis intérieurs.

Dans la nuit du 4 avril 2016, les tirs à l’arme lourde ciblant les populations civiles ont déjà commencé sur les quartiers sud de Brazzaville. Quelques heures plus tard, les habitants sont chassés de leur maison et déplacés au nord de la ville. Le lendemain débutent les bombardements des villages du Pool (sud du Congo). Les premières images de cadavres commencent à circuler sur les réseaux sociaux.

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Jaynet Désirée Kabila Kyungu est la sœur jumelle de Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo. Connue pour son sérieux et sa discrétion, elle a été élue au Parlement en novembre 2011 et a pris ses fonctions en février 2012. Elle préside la Fondation Laurent-Desiré Kabila, qui porte le nom de son père, et détient Digital Congo, un conglomérat de télévision, Internet et radio. En 2015, le magazine Jeune Afrique estimait qu’elle était devenue « la personne la plus influente de l’entourage du président ».

Dans les données de Mossack Fonseca  Société offshore détenant des participations dans le secteur congolais des communications sans fil

Sous-catégories

Nos partenaires